2019 / 21:30 – 21:50 [gmt] live from PARIS

ART’S BIRTHDAY 2019


Radio station:                                 Radio France
Venue/s of the event:                   +
Links:                                                     +
                                                                  +
_                                                               +
                                                                  +
audio stream:                                 +
video stream:                                  +

English Version below

C’est un duo surprenant que Radio France présente ce soir: une chanteuse-contrebassiste, Elise Dabrowski et un percussionniste hors-norme, Philippe Foch. Ensemble ils esquisseront des paysages sonores dont les frontières poreuses se jouent des esthétiques et des repères normés.

Elise Dabrowski débute à la maitrise de Radio France en chantant dans Les Trois Petites Liturgies de la Présence Divine de Olivier  Messiaen avec l’Orchestre National de Radio France; direction: D. Dupays  (Théâtre des Champs-Elysées); Les Scènes Villageoises de Bartok avec l’orchestre Philharmonique de Radio France; direction: J. Laeten-Koening à la Maison de la Radio; La Troisième Symphonie de Malher avec l’Orchestre Symphonique de Boston; direction: Seiji Ozawa (Théâtre des Champs-Elysées). Elle participe à de nombreuses créations contemporaines de Pécou, Lejet, Condé, Ballif, Corregia,  Bortoli, Nunez, Dejour pour Radio France .
Elle est sélectionnée par le Centre d’Art Lyrique de la Méditerranée où elle perfectionne sa voix lyrique auprès de Sylvia Sass, Elisabeth Vidal, Alain Garichot, Dalton Baldwin, Pierre Barra , Antoine Palloc, Bob Gonela.
Engagée au Festival Junger Künstler de Bayreuth pour chanter des Knaben wunderhorn de Malher , elle aime particulièrement le répertoire allemand.
Elle donne les airs d’opéra en récital à Shanghai, Tokyo, Hong Kong, Freiburg, Esslingen.
Chante les rôles de Sigrüne dans la Walkyrie de Wagner, Zefka dans le Journal d’un disparu de Janacek .
Se consacre à la création contemporaine : La Rhésérection de Jonathan Pontier, Chant d’hiver de Samuel Sighicelli, La Métamorphose de Michaël Lévinas avec l’ensemble Le Balcon dirigé par Maxime Pascal, Avenida de los Incas de Fernando Fiszbein à l’Opéra de Lille, Bureau 470 de Tomas Bordalejo.
Elle mène en parallèle une carrière d’instrumentiste et de chanteuse , croisant parfois les deux disciplines dans des propositions inédites.
Elle collabore pour la danse contemporaine à Liverpool, Glasgow, Bristol, Tunis, Anvers.
Pour France Culture elle enregistre les poèmes de Jean Thibaudault « souvenirs de guerre» .
Elle compose et joue sur scène dans « quelque part au coeur de la forêt » de Claude Merlin -Parcours jeunesse Théâtre de la ville Paris mise en scène par Claude Buchvald.
Elle est active sur la scène jazz et musique improvisée aux côté d’artistes tels que Phil Minton, Médéric Collignon , Serge Teyssot – Gay, Louis Sclavis, Théo Ceccaldi, Alexandra Grimal, Elise Caron, Bruno Chevillon , Joëlle L
éandre, Edward Perraud.

[ENG]
Mezzo-soprano Élise Dabrowski starts her musical studies at the age of six at the CNR of Reims and then goes on studying music and singing at the Maîtrise of Radio-France, in Paris. At the same time, she graduates with First Prize in Bass, Chamber Music and Instrumental Sight-Reading at the Paris ‘Interconservatoires’ Contests.
On stage she perfoms in Tchaikovsky’s Nutcracker, with the Orchestre philarmonique de Radio-France conducted by Aldo Ceccato at the Salle Pleyel ; in Berlioz’s L’Enfance du Christ with the Orchestre national de Lille conducted by Jean-Claude Casadessus ; in Berstein’s Kaddish Symphony with the Orchestre philarmonique de Radio-France conducted by Yutaka Sado at the Salle Pleyel ; in Mahler’s Third Symphony with the Boston Symphony Orchestra conducted by Seiji Ozawa at the Théâtre des Champs-Élysées ; in Berlioz’s Te Deum with the Orchestre national de Radio-France conducted by Charles Dutoit at the Saint-Denis Basilica. She takes part to numerous creations of contemporary works by Pécou, Lejet, Condé, Ballif, Corregia, Bortoli, Nunez, Dejour for Radio-France.
She gives recitals of opera arias by Bizet, Verdi, Offenbach; Tchaikovsky, Massenet in Shanghai, Tokyo, Deauville, Paris, Reims. She participates to the creation of La Rhésérection by Jonathan Pontier at the Paris Auditorium of the CNSM with the CNSM’s Orchestre des Prix.
She sings the part of Zefka in Leo Janacek’s The Diary of One Who Disappeared and Dvorak’s gipsy songs with the Voie Lactée Company (at the Moulin d’Andé, the Centre Culturel Tchèque in Paris and the Regard du Cygne, also in Paris).
Élise Dabrowski is also an improvisor. She often performs as soloist with her bass (at the Nuits blanches de la musique contemporaine in Saint-Eustache, or for the Festival au féminin, both in Paris).
She also performs for contemporary dance perfomances, with the Angus Balbernie Company in Bristol and Glasgow, the Dezeo Ito Company in Belgium, or at the Mas de la danse in Fontvieille.
She meets with writers, poets and actors (Lazare at the Bouffes du Nord, f. i.) and plays within the Trio IXO at the Festival Jazz Nomade, La Voix est Libre (Bouffes du Nord), at the Jazz à Mulhouse Festival, or at the Festival Rue du nord in Lausanne, Geneva…
She records for theater plays, such as “A Midsummer Night’s Dream” staged by Gilles Bouillon fot the Théâtre National de Tours, music by Cyril Hernandez.
For France-Culture, she records Souvenirs de guerre, poems by Jean Thibaudault.

Philippe Foch
« Mû par un désir vivace de rencontre et d’exploration, qui non seulement ne s’émousse pas mais semble au contraire s’aiguiser à mesure que le temps passe, Philippe Foch, batteur de formation, gravite depuis 30 ans à l’intérieur d’un territoire sonore intensément mouvant et, rétif à toute forme de routine ou de statuquo, ne cesse de remettre en jeu ses acquis et de réinventer son langage musical. Ce langage, dont un riche attirail percussif constitue le cœur battant, frappe d’emblée par sa tonicité rythmique et par sa vitalité organique : un langage ruminé longuement mais tout entier jaillissant dans l’ici et maintenant. »

[ENG] Driven by a rabid desire for encounter and exploration which far from dwindling with age seems on the contrary to sharpen as time passes, Philippe Foch, drummer by trade, has been honing in for 30 years to the core of an intensely unstable territory of sound, fleeing all form of routine or status quo, ceaselessly questioning what he has gleaned and reinventing his musical language. This language, with rich percussion artillery as its beating heart, is immediately striking in rhythmic tonicity and organic vitality: a language ruminated at length but spurting profusely in the here and now.

Musicien polyvalent, c’est un «traverseur de territoires»: de la musique traditionnelle, improvisée, électroacoustique aux expériences théâtrales et performatives.
Batteur d’origine, il est un des rares percussionnistes français à avoir une grande relation avec les tablas auxquels il s’est initié auprès de  Pandit Shankar Ghosh,. L’étude de la musique indienne a influencé sa démarche et donne à son jeu et à son écriture une riche palette associant jeu traditionnel et sonorités contemporaines.
Son chemin est marqué par d’intenses collaboration dans  le jazz et la musique libre  avec entre autres Akosh S Unit  entre 1993 et 2002 (9 albums  universal), Les Amants de Juliette avec Serge Adam et Benoit Delbecq (5 albums  quoi de neuf docteur), Les Voyageurs de l’espace Projet de Didier Petit avec Claudia Solal en trio (album paru en 2016 Buda music), Soleil Rouge avec Didier Petit  et Sylvain Kassap. Son travail autour de l’électronique  s’est  développé avec Eryck Abecassis , Kasper Toeplitz , Philippe Le Goff, Christian Sebille et Mathias Delplanque ,Un disque sort ce printemps avec Mathias Delplanque sous le Label Parenthèses, il rejoint l‘ensemble IRE  (Franck Vigroux, Kasper Toeplitz, Helene Breschand, Christophe Ruestch). IL crée un solo Taarang (ensemble de 15 tablas et électronique)  qui donne naissance un Album TAARANG (avec invités) sorti chez Signature en Janvier 2015. Il travaille aussi autour du lithophone (ensemble de Pierres sonnantes) et électronique, un solo LAAND existe depuis 2015.

This entry was posted in current AB PARTY. Bookmark the permalink.